Home Destinations Koh Chang

Koh Chang

par Fred

Notez que je ne suis pas une agence de voyage et que chaque présentation d’une destination n’est que le reflet de mes expériences, de ce que j’en connais et de ce que j’y ai vu ou vécu. Bienvenue et bonne lecture !

Présentation

Koh Chang est la dernière île thaïlandaise en date que j’ai découverte. Y ayant désormais séjourné trois fois et l’ayant pas mal arpentée en scooter, je pense pouvoir la présenter sans risquer d’être complètement à côté de la plaque.

Tout d’abord, il est à noter que l’île reste encore relativement épargnée par le tourisme de masse mais cela commence néanmoins à changer petit à petit. Il est donc important de noter que le visage de Koh Chang sera bien différent selon qu’on s’y rende en période touristique ou en période creuse.

On différencie trois saisons qui sont forcément liées au temps qu’il fait sur place : La « saison de pic » qui s’étend de novembre à février, la « saison haute » en mars et avril et la « saison basse » de mai à octobre. Durant les saisons de pic, il n’est pas rare que tous les hôtels et resorts de l’île affichent complets. De plus en plus, une forte clientèle russe afflue sur l’île et celle-ci a tendance à augmenter chaque année un peu plus. Le tourisme attire forcément les investisseurs et en quelques années, d’après ce que j’ai pu entendre, l’île a beaucoup changé. Donc, pour ceux qui n’aiment pas voir trop de monde, pensez à y aller en période creuse. Ceci dit, on reste encore très loin du tourisme tel qu’on le trouve à Pukhet ou Pattaya. Cela reste encore à échelle humaine et vous ne vous retrouverez pas sur des plages bondées de monde à vous battre pour trouver un endroit où déposer votre serviette.
Elle est la seconde plus grande île du pays après Pukhet mais son visage est totalement différent.

Le fait que l’île ne soit pas trop loin de Bangkok amène forcément aussi une clientèle de touristes thaïs.
Elle est moins fréquentée pendant la saison basse entre autre parce que sa géo-localisation fait que celle-ci est assez fortement touchée par les moussons et qu’il pleut relativement beaucoup. Non pas qu’il pleuve sans arrêt mais les probabilités qu’il pleuve sont grandes.

Ceci dit, pour ma part, je trouve l’île très agréable. Il y a encore des côtés sauvages que j’apprécie et son côté vallonné offre quelques beaux points de vue. La plupart des touristes se regroupent du nord au sud de la côte ouest de l’île, l’est étant moins fourni en spot de plages et plutôt habité par les locaux ce qui n’est pas moins intéressant à découvrir par ailleurs. Il est donc toujours très facile de sortir des sentiers battus et de se sentir dépaysé. Mis à part les touristes voyageant généralement en groupe et restant à leur hôtel pour se dorer la pilule, l’île est fréquentée par pas mal de backpakers. On remarquera donc une grande différence entre White Sand Beach, la plus grande plage de l’île, et les spots plus cosi dans le sud.
Comme d’habitude, il est agréable de louer un scooter pour découvrir les moindres recoins de l’île. Mais comme c’est le cas à Koh Phangan, il est cependant nécessaire d’avoir un peu d’expérience avant de se lancer car certains endroits sont particulièrement dangereux pour les novices et si par malheur, il se met à pleuvoir, cela devient vraiment casse-gueule. J’ai encore l’image d’une copine se vautrant devant moi dans une pente glissante alors qu’elle faisait quand même bien attention.


Comment s’y rendre?

Il est possible de s’y rendre en avion depuis Bangkok ou depuis les endroits ayant une liaison avec Trat, ville (aéroport) la plus proche de l’île. Une fois à l’aéroport, il faudra compter un petit 30 minutes pour vous rendre jusqu’au port de Trat d’où il faudra prendre un ferry pendant 30 minutes pour arriver sur Koh Chang. La correspondance se fait le plus souvent en songthaews. Comptez de 50 à 150 bahts maximum selon le nombre de personnes dans le taxi.

Outre l’avion, depuis Bangkok, il est possible de prendre le bus ou le le minivan. Les bus partent de la station d’Ekkamai ou de Mo Chit et la plupart des minivans partent de Victory Monument et vous amènent au port de Trat. Les prix comprennent généralement le ferry donc faites toujours bien attention que cela soit visible d’une quelconque manière sur votre ticket.

En bus, il faudra compter aux environs de 200 bahts ferry compris et en minivan entre 300 et 350 bahts avec le ferry également.

Le ferry coûte lui à peu près 50 bahts si vous n’avez pas encore votre ticket.

Une fois sur l’île, à moins de louer un scooter, il vous faudra emprunter les songhtaews pour vous déplacer. En fonction de l’endroit où vous vous rendez, les prix varient entre 60 et 120 bahts.


Principales attractions de l’île

  • Than Mayom et Khlong Phu Waterfalls se trouvant dans le parc national.
  • Exploration de l’île en scooter avec un penchant pour le côté sud et sud-est.
  • Randonnées dans la jungle.
  • Trekking en éléphant dans la jungle.
  • Canoë-kayak dans la mangrove à Ban Salak Kok.
  • Plongée sous-marine et snorkeling.
  • Excursion en bateau autour de l’île pour visiter toutes les petits îlots avoisinants.

Les plages

White Sand Beach
La plage principale de l’île et forcément la plus grande. C’est sans conteste la plage la plus fréquentée mais en période creuse, il n’y a pour ainsi dire personne. Il y a bien évidemment un grand nombre de resorts, de restaurants et de bars donnant sur la plage. White Sand Beach est en quelque sorte la capitale de l’île. Il est préférable de ne pas y loger mais de s’y rendre en scooter ou en songthaews pendant son séjour lorsqu’on cherche un peu d’animation.
Pearl Beach
Elle est située entre les deux plages principales de l’île. Elle a donc l’avantage d’être proche de toutes les facilités tout en offrant des endroits calmes et reposants. Il n’y a pas de plages à proprement parlé puisqu’il n’y a que des rochers qui ne facilitent pas la baignade dans la mer mais étant proche des autres plages, ce n’est pas un problème. On y trouve quelques petits resorts agréables.
Khlong Prao Beach
Khlong Prao Beach est une plage de sable longue de 4 kilomètres, située au sud de White Sand Beach. Un chenal et l’estuaire de la rivière Khlong Prao la divisent en trois parties. La partie nord et la partie sud s’étendent sur un kilomètre. La partie centrale fait le double. Au nord, la plage est fermée par le massif rocheux de Laem Chai Chet. Le secteur sud, qu’on appelle aussi Khlong Makok Beach, est séparé de Kai Bae Beach par des rochers. La plage est propice à la baignade. À 2,5 kilomètres au nord de Khlong Prao Beach vous tomberez sur la petite route, côté montagne, menant à la plus célèbre cascade de l’île : Khlong Plu.
Kai Bae Beach
Kai Bae Beach, au sud de Khlong Prao Beach, est une splendide portion de sable blanc longue de 2,5 kilomètres, bordée de cocotiers et autres arbres tropicaux. La plage se divise en trois parties distinctes : en venant du nord les deux premiers secteurs s’étendent sur environ un kilomètre chacun, tandis que la dernière partie, en forme d’anse, juste en face de l’îlot de Man Nai, ne fait que 300 mètres. On peut s’y baigner partout mais attention parce qu’à marée basse l’eau se retire parfois jusqu’à plus de cent mètres du rivage. On peut apercevoir en face de la côte quatre îlots dispersés : Koh Yuak, Koh Pli, Koh Man Nok et Koh Man Nai. Ils offrent une vue particulièrement jolie qu’on peut d’ailleurs admirer depuis un point de vue aménagé se trouvant le long de la route principale de l’île. À marée basse, il est possible de rejoindre Koh Man Nai à pied. La route se trouve bien à l’écart de la plage ce qui en fait un spot relax.
Lonely Beach
Lonely Beach est une plage de sable blanc et fin longue d’environ un kilomètre mais qui devient rocheuse en descendant vers le sud.Elle est très populaire auprès des backpackers qui très souvent se retrouvent dans les quelques guesthouses ou resorts du coin.La plage se trouve au sud de la côte ouest. Elle est séparée de Kai Bae Beach, à son extrémité nord, par une colline boisée, et est isolée du reste de la baie de Bai Lan, au sud, par un massif rocheux.
Baie de Bang Bao
La baie de Bang Bao, qui offre une protection naturelle contre la mer, se trouve au sud-ouest de l’île. Longue d’un kilomètre, d’une largeur identique, elle s’assèche presque entièrement à marée basse. Le village de Bang Bao se compose d’une rue principale bordée de maisons sur pilotis, qui s’avancent assez loin dans la baie et se prolonge par le ponton d’amarrage des bateaux de pêche. C’est l’un des lieux les plus populaires de Koh Chang. Ses restaurants y proposent une riche variété de poissons, crustacés et autres produits de la mer et ses quelques boutiques ravissent les amateurs de souvenirs et objets décoratifs typiques. Environ un kilomètre plus au sud, un point de vue aménagé vous offre un panorama spectaculaire sur la baie et le village. Juste après ce point de vue se trouve une magnifique plage de sable blanc. Jadis déserte, elle abrite maintenant quelques petits bars et restaurants ansi que l’un ou l’autre resorts très tranquilles. Longue de cent mètres, elle est bordée à l’arrière par une mangrove.
Long Beach
Long Beach est une plage de sable blanc et fin d’environ 500 mètres située à l’extrême sud de l’île. Elle est l’une des plus agréables de l’île du fait de son éloignement par rapport au port principal et par le fait qu’on y trouve peu de logements. L’eau y est cristalline et elle se trouve à quelques kilomètres à peine d’un joli petit îlot appelé Koh Ngam.

Tips:

  • Si vous voulez vous trouver dans les coins plus tranquilles de l’île, allez vers le sud-ouest.
  • Louer un scooter est la meilleure façon de découvrir l’île en toute liberté. Pour un scooter 125cc, le prix se négocie à 150 bahts. Avec le coût de la vie, certains ont tendance à augmenter et à essayer de soutirer le maximum. Ne pas payer plus de 180 bahts et pour plusieurs jours, la négociation à 150 bahts est de mise. Pour être certains, testez toujours le scooter et pensez à en prendre une photo pour ne pas payer une amende pour une quelconque griffe que vous n’auriez pas faite. Soyez très attentifs en cas de pluie car les routes sont très glissantes et le relief accidenté les rend encore plus dangereuses.

Vous pourriez aussi aimer