Régions et provinces

par Fred

Provinces thaïlandaises

La Thaïlande compte 77 provinces (« changwat » en thaï) qui sont réparties en 5 régions bien spécifiques: le Nord, le Nord-Est, le Centre, l’Est et le Sud.

Le nom de la province est toujours similaire à celui de sa ville principale qui est, cela va de soi, la ville « capitale » de la province. Mise à part Songkhla, la capitale est toujours la plus grande ville de la province.

Le nom de la province est toujours identique à celui de sa ville « capitale » mais on voit cependant dans certains cas le mot thaï « Muang » signifiant cité devant le nom de la capitale afin de différencier la ville de la province.

Bangkok est la province la plus peuplée et est aussi celle qui a la densité de population la plus élevée.

La plus grande province est Nakhon Ratchasima alors que la plus petite est Samut Songkhram.

Chaque province est administrée par un gouverneur nommé par le Ministre de l’Intérieur exception faite de Bangkok où le gouverneur est élu.

NORDNORD-ESTCENTREESTSUD
Chiang MaiAmnat CharoenAng ThongChachoengsaoChumphon
Chiang RaiBuriramAyutthayaChanthaburiKrabi
Kamphang PhetChaiyaphumBangkokChonburiNakhon Si Thammarat
LampangKalasinChainatPrachinburiNarathiwat
LamphunKhon KhaenKanchanaburiRayongPattani
Mae Hong SonLoeiLopburiSrakaeoPhang Nga
Nakhon SawanMaha SarakhamNakhon NayokTratPhattalung
NanMukdahanNakhon PathomPhuket
PhayaoNakhon PhanomNonthaburiRanong
PhetchabunNakhon RatchasimaPhatumthaniSatun
PhichitNongbua LamphuPhetchaburiSongkhla
PhitsanulokNong KhaiPrachuap Khiri KhanSurat Thani
PhraeRoi EtRatchaburiTrang
SukhothaiSakhon NakhonSamut PrakanYala
TakSisaketSamut Sakhon
Uthai ThaniSurinSamut Songkhram
UttaraditUbon RatchathaniSaraburi
Udon ThaniSing Buri
YasothonSuphanburi
Bueng Kan

La section mauve clair représente le Nord de la Thaïlande.

Cette merveilleuse partie du pays est fortement liée à l’histoire de la royauté et à l’histoire du pays dans son ensemble. Le Nord est un carrefour de mixités culturelles et de sang si l’on prend en compte les influences des pays limitrophes ou des anciennes régions voisines.

Chiang Mai est une bonne alternative à Bangkok dans le sens où on peut trouver un bon équilibre entre les commodités d’une ville tout en ayant l’occasion de visiter sa nature environnante très facilement. On peut visiter Chiang Rai pour sa paix et sa tranquillité et Pai pour avoir l’occasion de rendre visite aux peuples des tribus montagnardes (bien que c’est devenu un business qui gâche un peu ce moment qui pourrait être plus puissant).

Sukhotai, ville culturelle historique, abrite un site de temples qui vaut le détour et qui est particulièrement agréable à visiter en vélo.

Il est également intéressant de trouver un peu de temps pour visiter ce joyau caché qu’est la ville de Nan.

La section orange représente le Nord-Est du pays, plus communément appelé « Isaan ».

Cette région est souvent appelée « la vraie Thaïlande » dû au fait que les gens y sont très accueillants et que la région abrite l’épine dorsale de l’industrie de la production de riz.

La région est énorme et représente à elle seule un peu moins de la moitié du territoire thaïlandais. Les gens dans le Nord parlent un mélange de laotien et de thaï tandis que dans le Sud c’est plutôt un mix entre khmer et thaï.

Accueil super, des beaux temples, de la bonne bouffe, des paysages magnifiques et des rizières à perte de vue, aucune partie de la région ne parviendra vraiment à décevoir.

La section verte représente le centre et l’Est de la Thaïlande.

La ville principale de ces deux régions est bien entendu Bangkok. Qu’on aime ou pas les villes animées, je conseille toujours de prendre quelques jours pour essayer de comprendre le dynamisme de cette mégapole un peu folle. Entre shoppings, visites, fêtes, restaurants, marchés, on trouvera toujours de quoi se satisfaire.

A quelques encablures de Bangkok, un passage par Ayutthaya, cette ville historique où il fait bon vivre et regorgeant de temples, est obligatoire.

Kanchanaburi, sa nature, ses réserves d’éléphants, sa rivière, ses anciennes voies ferrées et son calme en font une destination intéressante.

Vers l’Est, Rayong, Trat et les îles de Koh Samet et Koh Chang vallent particulièrement le détour dans le sens où on peut apprécier la beauté des paysages sans pour autant tomber dans un tourisme de masse outrancier bien que cela commence un peu à changer sur Koh Chang avec l’arrivée massive des nouveaux riches Russes.

Enfin, la section jaune représente le Sud du pays.

Cette région est sans conteste la plus touristique du pays. C’est ici que la majorité des touristes vient fréquenter les plages magnifiques de Phuket, Krabi, Koh Phi-Phi, Koh Lanta ou de l’autre côté, les iles de Koh Tao, Koh Samui ou encore Koh Phangan.

On trouve cependant de tout. Reste à savoir ce qu’on cherche exactement. Le tourisme de masse de Pukhet ? Les folles fêtes de Phangan ? Les spots de plongée particulièrement incroyables du côté de Koh Tao ? Un mix entre repos et diverses activités sur Samui ? A chacun de savoir…

En réalité toute la région est intéressante car il est aussi tout à fait possible de visiter des coins beaucoup moins fréquentés comme Chayah, Chumphon ou Trat et de vivre des moments géniaux.

Seul l’extrême sud proche de la frontière avec la Malaisie sera à éviter en raison de conflits entre musulmans et bouddhistes sur lesquels je n’en dirai pas plus ici.

Vous pourriez aussi aimer